Normal view MARC view ISBD view

Émergence d'une nouvelle technologie au service de la gestion des hôpitaux [article] : les systèmes de reconnaissance vocale

by Poder, Thomas; Bellemare, Christian.
Material type: materialTypeLabelArticleMeSH subject(s): Bibliographie comme sujet | Écriture | Administration hospitalière | Hôpitaux | Logiciel | TechnologieSummary: [BDSP. Notice produite par ORSRA kFGR0xAE. Diffusion soumise à autorisation]. Au cours de ces dernières années, les systèmes de reconnaissance vocale ont évolué à un point tel qu'ils seraient désormais devenus un moyen pratique de générer des rapports médicaux. De fait, de plus en plus de départements d'hôpitaux commencent à utiliser cette technologie. Dans ce cadre, nous cherchons à évaluer, à travers la réalisation d'une analyse systématique des données probantes de la littérature, si cette technologie permet réellement d'augmenter la productivité des hôpitaux dans la transcription des rapports médicaux. A cet égard, deux critères sont étudiés : la performance et l'efficience des systèmes de reconnaissance vocale en milieu hospitalier. Notre recherche conclue que les systèmes de reconnaissance vocale 1) ne permettent pas de diminuer le nombre d'erreurs de transcription par rapport à une transcription humaine ; 2) connaissent une forte capacité d'amélioration après une première phase d'adaptation, mais que cette capacité diminue par la suite ; 3) le temps initial d'apprentissage pour les médecins est relativement court, toutefois, une phase d'entraînement de plusieurs semaines est nécessaire avant de parvenir à des résultats satisfaisants ; 4) le temps de production avec interaction du médecin semble être significativement plus long qu'avec le système traditionnel de transcription ; 5) les études sur le temps de production sans interaction du médecin ne sont pas en nombre suffisant pour parvenir à une conclusion probante ; 6) avec interaction du médecin, l'efficience des systèmes de reconnaissance vocale n'est pas démontrée, bien au contraire ; 7) sans interaction du médecin, cette solution pourrait être efficiente, toutefois, nous ne disposons pas de suffisamment d'études de qualité pour conclure. (résumé d'auteur).
No physical items for this record

[BDSP. Notice produite par ORSRA kFGR0xAE. Diffusion soumise à autorisation]. Au cours de ces dernières années, les systèmes de reconnaissance vocale ont évolué à un point tel qu'ils seraient désormais devenus un moyen pratique de générer des rapports médicaux. De fait, de plus en plus de départements d'hôpitaux commencent à utiliser cette technologie. Dans ce cadre, nous cherchons à évaluer, à travers la réalisation d'une analyse systématique des données probantes de la littérature, si cette technologie permet réellement d'augmenter la productivité des hôpitaux dans la transcription des rapports médicaux. A cet égard, deux critères sont étudiés : la performance et l'efficience des systèmes de reconnaissance vocale en milieu hospitalier. Notre recherche conclue que les systèmes de reconnaissance vocale 1) ne permettent pas de diminuer le nombre d'erreurs de transcription par rapport à une transcription humaine ; 2) connaissent une forte capacité d'amélioration après une première phase d'adaptation, mais que cette capacité diminue par la suite ; 3) le temps initial d'apprentissage pour les médecins est relativement court, toutefois, une phase d'entraînement de plusieurs semaines est nécessaire avant de parvenir à des résultats satisfaisants ; 4) le temps de production avec interaction du médecin semble être significativement plus long qu'avec le système traditionnel de transcription ; 5) les études sur le temps de production sans interaction du médecin ne sont pas en nombre suffisant pour parvenir à une conclusion probante ; 6) avec interaction du médecin, l'efficience des systèmes de reconnaissance vocale n'est pas démontrée, bien au contraire ; 7) sans interaction du médecin, cette solution pourrait être efficiente, toutefois, nous ne disposons pas de suffisamment d'études de qualité pour conclure. (résumé d'auteur).