Normal view MARC view ISBD view

Le sexe et la région jouent un rôle dans la répartition des médecins [article]

by Kraft, Esther; Hersperger, Martina.
Material type: materialTypeLabelArticleSAPHIR theme(s): Professions de santé | Santé des femmes | Statistiques de la santéMeSH subject(s): Physicians | Physicians, Women | Physicians -- supply & distribution | Physicians -- trends | Physicians, Women -- supply & distribution | SwitzerlandPUBLICATION TYPE SAPHIR: Journal ArticleOnline resources: Date de consultation : 02.12.2011 Summary: Au cours des dernières années, la part des femmes dans la profession n'a cessé de croître pour atteindre 35,8% aujourd'hui. Dans le domaine hospitalier, elle est même légèrement plus élevée (41 %) que dans le domaine ambulatoire (32 %). Depuis les années 2000, on compte plus de femmes que d'hommes parmi les étudiants en médecine et cette part s'élève actuellement à 56 %. Pour la première fois en 2002, plus de femmes que d'hommes ont obtenu leur diplôme de médecin et en 2010, 61 % des 813 diplômes décernés l'ont été à des femmes. La féminisation de la médecine est donc un phénomène récent car plus on avance dans la pyramide des âges et plus la part de femmes est faible. En effet, au-delà de 35 ans, ce taux s'inverse en faveur des hommes. La pénurie de médecins est également liée à la féminisation de la profession, malgré le nombre plus élevé de médecins formés. […] Conformément aux données de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la densité médicale en Suisse est passée de 3,5 à 3,8 médecins par 1000 habitants entre 2000 et 2010. En comparaison internationale, la Suisse figure en tête de liste. Mais la densité médicale est très différente selon les secteurs et les régions [Extraits, p. 1854-1855].
No physical items for this record

Au cours des dernières années, la part des femmes dans la profession n'a cessé de croître pour atteindre 35,8% aujourd'hui. Dans le domaine hospitalier, elle est même légèrement plus élevée (41 %) que dans le domaine ambulatoire (32 %). Depuis les années 2000, on compte plus de femmes que d'hommes parmi les étudiants en médecine et cette part s'élève actuellement à 56 %. Pour la première fois en 2002, plus de femmes que d'hommes ont obtenu leur diplôme de médecin et en 2010, 61 % des 813 diplômes décernés l'ont été à des femmes. La féminisation de la médecine est donc un phénomène récent car plus on avance dans la pyramide des âges et plus la part de femmes est faible. En effet, au-delà de 35 ans, ce taux s'inverse en faveur des hommes. La pénurie de médecins est également liée à la féminisation de la profession, malgré le nombre plus élevé de médecins formés. […] Conformément aux données de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la densité médicale en Suisse est passée de 3,5 à 3,8 médecins par 1000 habitants entre 2000 et 2010. En comparaison internationale, la Suisse figure en tête de liste. Mais la densité médicale est très différente selon les secteurs et les régions [Extraits, p. 1854-1855].