Normal view MARC view ISBD view

Médecine, compliance et formation [article]

by Monnin, D.
Material type: materialTypeLabelArticleMeSH subject(s): Patient Compliance | Treatment Refusal | Nurse-Patient Relations | Patient Education as Topic | Patient Compliance -- psychology | Treatment Refusal -- psychologySummary: Après avoir défini la compliance, l'auteur traite du phénomène complexe de la non-compliance en partant de la constatation que si les prescriptions sont relativement bien suivies par les patients atteint de problèmes ponctuels, l'assiduité chute jusqu'à 50 % lorsque ces derniers sont atteints d'une affection qui dure plus longtemps. Pour remédier au problème l'auteur propose une approche pédagogique. En effet, il est démontré que la non-compliance doit être mise en relation avec le fait qu'un seul médecin sur quatre discute en profondeur avec le patient de la médication que celui-ci devra prendre. Mais alors se pose la question du rôle du soignant : doit-il aider le patient dans un processus d'apprentissage qui l'aidera à respecter des preceptes édictés par eux ou doit-il carrément accompagnerle patient dans un processus de formation au sens large du terme. Une autre question se pose également : qu'est-ce qui légitime le soignant à autoriser, imposer ou interdire une attitude, un geste, un mode de vie à un patient ?
No physical items for this record

Après avoir défini la compliance, l'auteur traite du phénomène complexe de la non-compliance en partant de la constatation que si les prescriptions sont relativement bien suivies par les patients atteint de problèmes ponctuels, l'assiduité chute jusqu'à 50 % lorsque ces derniers sont atteints d'une affection qui dure plus longtemps. Pour remédier au problème l'auteur propose une approche pédagogique. En effet, il est démontré que la non-compliance doit être mise en relation avec le fait qu'un seul médecin sur quatre discute en profondeur avec le patient de la médication que celui-ci devra prendre. Mais alors se pose la question du rôle du soignant : doit-il aider le patient dans un processus d'apprentissage qui l'aidera à respecter des preceptes édictés par eux ou doit-il carrément accompagnerle patient dans un processus de formation au sens large du terme. Une autre question se pose également : qu'est-ce qui légitime le soignant à autoriser, imposer ou interdire une attitude, un geste, un mode de vie à un patient ?