Normal view MARC view ISBD view

Réhabilitation des sujets âgés après fracture ostéoporotique [article]

by Ammann, Patrick.
Material type: materialTypeLabelArticleSAPHIR theme(s): Accidents | Personnes âgées - VieillesseMeSH subject(s): Osteoporosis | Fractures, Bone | Femoral Neck Fractures | Aged | Osteoporosis -- complications | Fractures, Bone -- rehabilitation | Femoral Neck Fractures -- rehabilitation | ReviewBDSP subject(s): Ostéoporose | Fracture | Personne âgéePUBLICATION TYPE SAPHIR: Journal ArticleOnline resources: Date de consultation : 06.03.2017 Summary: Les fractures du col du fémur chez la personne âgée sont associées à une augmentation de la morbidité et de la mortalité. La récupération de l'état fonctionnel pré-fracture est inférieure à 70%. Différents programmes interventionnels accélèrent la récupération et diminuent la mortalité, comme une mobilisation précoce, une récupération des activités de la vie quotidienne, un entraînement musculaire et une correction de la malnutrition (suppléments protéiques, vitamine D). Les interventions efficaces concernent des patients capables de marcher, avec ou sans aide de marche avant la fracture. Le facteur prédictif principal est l'état moteur pré-fracture et non l'état cognitif. Le degré d'implication de l'équipe gériatrique et l'organisation de l'intervention jouent un rôle prépondérant dans son efficacité. [Auteur]
List(s) this item appears in: Liste des dernières acquisitions imad : janvier-juin 2017
Item type Current location Collection Call number Status Notes Date due
Accès en ligne imad, Institut genevois de maintien à domicile; Centre de documentation
Article Available [Document électronique]

Les fractures du col du fémur chez la personne âgée sont associées à une augmentation de la morbidité et de la mortalité. La récupération de l'état fonctionnel pré-fracture est inférieure à 70%. Différents programmes interventionnels accélèrent la récupération et diminuent la mortalité, comme une mobilisation précoce, une récupération des activités de la vie quotidienne, un entraînement musculaire et une correction de la malnutrition (suppléments protéiques, vitamine D). Les interventions efficaces concernent des patients capables de marcher, avec ou sans aide de marche avant la fracture. Le facteur prédictif principal est l'état moteur pré-fracture et non l'état cognitif. Le degré d'implication de l'équipe gériatrique et l'organisation de l'intervention jouent un rôle prépondérant dans son efficacité. [Auteur]