Normal view MARC view ISBD view

Vaccination contre le virus du papillome humain [article] : aperçu des données de pharmacovigilance quatre ans après la mise sur le marché

by Caduff-Janosa, Pia.
Material type: materialTypeLabelArticleSAPHIR theme(s): Santé sexuelle et reproductive | Maladies - Pathologies | Médicament - Pharmacie | Promotion de la santé - PréventionMeSH subject(s): Papillomavirus Vaccines | Papillomavirus Infections | Uterine Cervical Neoplasms | Product Surveillance, Postmarketing | Papillomavirus Vaccines -- adverse effects | Papillomavirus Infections -- prevention & control | Uterine Cervical Neoplasms -- prevention & control | SwitzerlandOnline resources: Date de consultation : 08.10.2010 Summary: En Suisse, deux vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) ont été autorisés et sont disponibles sur le marché: Cervarix® et Gardasil®. Ces deux produits sont utilisés pour prévenir l'apparition de tumeurs malignes des organes génitaux féminins dues aux types 16 et 18 du VPH. Gardasil® est un vaccin quadrivalent (types 16, 18, 6 et 11 du VPH) qui protège également contre les condylomes. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande ce vaccin, en général bien supporté, chez les filles à partir de l’âge de 11 ans. Au total, trois doses sont administrées par voie intramusculaire, séparées par un délai d’un mois entre la première et la deuxième injection et d’au moins trois mois entre la deuxième et la troisième. Depuis 2007, Swissmedic a reçu 117 annonces d'effets indésirables postvaccinaux (EIP) après administration de Gardasil® à des jeunes femmes de 12 à 35 ans. L'institut n'a encore reçu aucune annonce concernant Cervarix®, mais il faut savoir que Gardasil® est autorisé depuis 2006 déjà alors que Cervarix® ne l’est que depuis le printemps 2010. Par ailleurs, nous rappelons que les réactions qui ont été notifiées sont celles apparues après une vaccination. Mais l'on ne peut en déduire pour autant un lien de causalité direct. [Auteure]
No physical items for this record

En Suisse, deux vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) ont été autorisés et sont disponibles sur le marché: Cervarix® et Gardasil®. Ces deux produits sont utilisés pour prévenir l'apparition de tumeurs malignes des organes génitaux féminins dues aux types 16 et 18 du VPH. Gardasil® est un vaccin quadrivalent (types 16, 18, 6 et 11 du VPH) qui protège également contre les condylomes. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande ce vaccin, en général bien supporté, chez les filles à partir de l’âge de 11 ans. Au total, trois doses sont administrées par voie intramusculaire, séparées par un délai d’un mois entre la première et la deuxième injection et d’au moins trois mois entre la deuxième et la troisième. Depuis 2007, Swissmedic a reçu 117 annonces d'effets indésirables postvaccinaux (EIP) après administration de Gardasil® à des jeunes femmes de 12 à 35 ans. L'institut n'a encore reçu aucune annonce concernant Cervarix®, mais il faut savoir que Gardasil® est autorisé depuis 2006 déjà alors que Cervarix® ne l’est que depuis le printemps 2010. Par ailleurs, nous rappelons que les réactions qui ont été notifiées sont celles apparues après une vaccination. Mais l'on ne peut en déduire pour autant un lien de causalité direct. [Auteure]