Normal view MARC view ISBD view

La mort intime : [publication] : ceux qui vont mourir nous apprennent à vivre /

by Hennezel, Marie de [wpr]; Mitterrand, François.
Material type: materialTypeLabelBookSeries: Aider la vie.Publisher: Paris : Laffont, 1995Description: 231 p. ; 22 cm.ISBN: 2221078306.BDSP subject(s): Mort | Soins palliatifs | Accompagnement du mourant | Souffrance | Tristesse | Psychologie | TémoignagePUBLICATION TYPE SAPHIR: MonographUPF CDU: 159.900:393Summary: " Alors que la mort est si proche, que la tristesse et la souffrance dominent, il peut encore y avoir de la vie, de la joie, des mouvements d'âme d'une profondeur et d'une intensité parfois encore jamais vécues. " Depuis près de dix ans, Marie de Hennezel est psychologue dans une unité de soins palliatifs. Ceux qui sont au bout de leurs souffrances, au bout d'une vie, y sont accueillis, accompagnés de toute une équipe médicale. Ces hommes, ces femmes savent-ils qu'ils vont mourir ? Pas encore, pas toujours. Et cette difficile nécessité d'appréhender la fin, Marie de Hennezel la vit pleinement avec eux chaque jour. Ces " mourants ", qui jusqu'au bout sont des personnes à part entière, lui ont permis de se sentir plus vivante que jamais : dans l'humilité et la vérité où les a plongés la souffrance ils se sont révélés des maîtres. […] [4e de couv.]
Item type Current location Call number Status Date due
Unité de santé sexuelle et planning familial (Genève); Centre de documentation
Centre de documentation
159.900:393 DEH (Browse shelf) Available

" Alors que la mort est si proche, que la tristesse et la souffrance dominent, il peut encore y avoir de la vie, de la joie, des mouvements d'âme d'une profondeur et d'une intensité parfois encore jamais vécues. " Depuis près de dix ans, Marie de Hennezel est psychologue dans une unité de soins palliatifs. Ceux qui sont au bout de leurs souffrances, au bout d'une vie, y sont accueillis, accompagnés de toute une équipe médicale. Ces hommes, ces femmes savent-ils qu'ils vont mourir ? Pas encore, pas toujours. Et cette difficile nécessité d'appréhender la fin, Marie de Hennezel la vit pleinement avec eux chaque jour. Ces " mourants ", qui jusqu'au bout sont des personnes à part entière, lui ont permis de se sentir plus vivante que jamais : dans l'humilité et la vérité où les a plongés la souffrance ils se sont révélés des maîtres. […] [4e de couv.]