Normal view MARC view ISBD view

Passer d'une association militante à une institution, quels effets sur l'activité et le bien-être des employés ? L'exemple d'une ONG humanitaire [Conference paper] [publication] /

by Rochat, Lysiane; Gonik, Viviane; Arial, Marc; Danuser, Brigitta.
Material type: materialTypeLabelBookPublisher: 2009MeSH subject(s): Human Engineering | Organizations, NonprofitPUBLICATION TYPE SAPHIR: ProceedingsOnline resources: Date de consultation : 19.11.2009 Summary: Dans le contexte actuel caractérisé par une importante croissance du milieu humanitaire, nous nous intéressons aux effets de ces transformations sur l'activité réelle et l'organisation du travail au sein du siège d'une ONG humanitaire. Par le biais d'un questionnaire, d'entretiens et d'observations, nous mettons en évidence et analysons la cohabitation entre deux logiques de fonctionnement : l'une issue de la force associative militante, l'autre de la volonté managériale de professionnaliser la structure. L'organisation évolue vers une forme d'organisation plus proche d'un modèle d'entreprise mais continue à demander à ses employés de s'investir comme dans une association, notamment en termes de disponibilité, de flexibilité ou d'engagement dans le travail. Nous montrons en quoi ce double message est source de tensions pour les collaborateurs. [Auteurs]
Item type Current location Call number Status Date due
IST, Institut universitaire romand de santé au travail; Bibliothèque
PUB-CONF (Browse shelf) Available

Ergonomie et Organisation du Travail : 44ème Congrès de la Société d'ergonomie de langue française, Toulouse les 22, 23, 24 septembre 2009, organisé par le RESACT-MP avec le soutien du MIDACT / coord. par Irène Gaillard, Alain Kerguelen et Pierre Thon. - Bouloc : G.N. Impressions, 2009. - 23. Travailler et agir dans des organisations particulières, p. 579-584

Dans le contexte actuel caractérisé par une importante croissance du milieu humanitaire, nous nous intéressons aux effets de ces transformations sur l'activité réelle et l'organisation du travail au sein du siège d'une ONG humanitaire. Par le biais d'un questionnaire, d'entretiens et d'observations, nous mettons en évidence et analysons la cohabitation entre deux logiques de fonctionnement : l'une issue de la force associative militante, l'autre de la volonté managériale de professionnaliser la structure. L'organisation évolue vers une forme d'organisation plus proche d'un modèle d'entreprise mais continue à demander à ses employés de s'investir comme dans une association, notamment en termes de disponibilité, de flexibilité ou d'engagement dans le travail. Nous montrons en quoi ce double message est source de tensions pour les collaborateurs. [Auteurs]