Normal view MARC view ISBD view

Mobbing et autres tensions psychosociales sur le lieu de travail en Suisse : rapport /

by Suisse. Secrétariat d'Etat à l'économie. Direction du travail.
Material type: materialTypeLabelBookSeries: Seco publicationDirection du travail: 3Publisher: Berne : SECO Direction du travail, 2003Description: 101 p. : ill.MeSH subject(s): Social Behavior | Violence | Workplace | Violence -- psychology | Violence -- statistics & numerical data | Workplace -- statistics & numerical data | Workplace -- psychology | Switzerland | Working Conditions | Technical ReportOnline resources: Texte intégral Summary: Cette étude est basée sur une enquête réalisée auprès de 3220 personnes qui portait tant sur les conditions de travail que sur l'état de santé. 7,6 % des personnes interrogées apparaissent être victimes du mobbing alors que seul un tiers des personnes concernées se sont spontanément définies comme victimes du mobbing. D'autre part, environ 2 % ont la perception d'être victimes du mobbing sans satisfaire les critères posés par l'enquête. L'on observe une très forte corrélation entre le mobbing et un mauvais état de santé. Les victimes du mobbing sont deux à trois fois plus nombreuses que la moyenne des travailleurs à se plaindre de fatigue généralisée, de dépression, de troubles gastriques. L'étude met en lumière deux éléments importants: la plupart des auteurs d'actes de mobbing sont des supérieurs hiérarchiques et les victimes de mobbing sont nettement plus nombreuses parmi les travailleurs étrangers ou possédant une double nationalité que parmi les ressortissants suisses. Par contre, l'étude ne relève pas de différences significatives entre hommes et femmes (parmi les victimes), ni entre les différents secteurs de l'économie (sauf en ce qui concerne l'hôtellerie et la restauration et, dans une moindre mesure, la santé)
Item type Current location Call number Status Date due
Empruntable
CDSP VPE-1042 (Browse shelf) Available
CA/CH 55 h MOAT 2003 (Browse shelf) Available
Empruntable IST, Institut universitaire romand de santé au travail; Bibliothèque
Bibliothèque
IST WA-493-CH-Mob-2003 (Browse shelf) Available

vdist-/05.2013 Cette étude est basée sur une enquête réalisée auprès de 3220 personnes qui portait tant sur les conditions de travail que sur l'état de santé. 7,6 % des personnes interrogées apparaissent être victimes du mobbing alors que seul un tiers des personnes concernées se sont spontanément définies comme victimes du mobbing. D'autre part, environ 2 % ont la perception d'être victimes du mobbing sans satisfaire les critères posés par l'enquête. L'on observe une très forte corrélation entre le mobbing et un mauvais état de santé. Les victimes du mobbing sont deux à trois fois plus nombreuses que la moyenne des travailleurs à se plaindre de fatigue généralisée, de dépression, de troubles gastriques. L'étude met en lumière deux éléments importants: la plupart des auteurs d'actes de mobbing sont des supérieurs hiérarchiques et les victimes de mobbing sont nettement plus nombreuses parmi les travailleurs étrangers ou possédant une double nationalité que parmi les ressortissants suisses. Par contre, l'étude ne relève pas de différences significatives entre hommes et femmes (parmi les victimes), ni entre les différents secteurs de l'économie (sauf en ce qui concerne l'hôtellerie et la restauration et, dans une moindre mesure, la santé)