Normal view MARC view ISBD view

Alain Wisner et les tâches du présent : la bataille du travail réel /

by Duraffourg, Jacques; Vuillon, Bernard.
Material type: materialTypeLabelBookSeries: TravailOctares: Volumes: Show volumesPublisher: Toulouse : Octares, 2004Description: 154 p. ; 24 cm.ISBN: 2915346119.Subject(s): ergonomie -- [études diverses] | ethnotechnologie -- [études diverses]MeSH subject(s): Human Engineering | Occupational Health | Human Engineering -- history | Occupational Health -- history | MonographPUBLICATION TYPE SAPHIR: MonographSummary: Pouvait-on parler du Professeur Alain Wisner et de son œuvre autrement que sous l'angle des tâches du présent ? La préoccupation des attentes de la société est en effet la clé de la compréhension d'un itinéraire atypique et par bien des côtés extraordinaire. Médecin, Alain Wisner n'accepte pas la souffrance des jeunes travailleurs et se fait embaucher à la Régie Renault pour améliorer les conditions de travail des ouvriers à la chaîne. Professeur de physiologie du travail au Conservatoire national des Arts et Métiers, il est membre fondateur de la Société d'ergonomie de langue française (SELF) et créateur du premier diplôme professionnel en ergonomie ouvert aux étudiants en formation initiale et à des salariés en formation continue dont de nombreux syndicalistes. Bataillant scientifiquement et politiquement pour la reconnaissance du travail réel à la base de l'analyse ergonomique du travail, il s'investit dans le démarrage de la psychodynamique du travail et crée l'anthropotechnologie, fondée sur la nécessité de penser le développement économique et technique à partir de la culture des peuples. Reconnu pour être, avec Georges Canguilhem et Ivar Oddone, l'un des trois inspirateurs de la démarche ergologique développée au sein de l'Université de Provence par Yves Schwartz, Alain Wisner fut un globe trotter inlassable de l'intelligence investie dans l'acte productif le plus humble. Le présent ouvrage, qui reprend les travaux de journées d'études tenues à l'Université de Provence (département d'Ergologie) en présence d'Alain Wisner, témoigne de l'actualité de son œuvre et de la dette que tous les amis du travail réel, selon l'expression de François Daniellou, ont contractée envers lui. [Ed.]
Item type Current location Call number Status Notes Date due
NET Gm 1222 (Browse shelf) Available
Empruntable IST, Institut universitaire romand de santé au travail; Bibliothèque
Bibliothèque
IST WA-430-Ala-2004 (Browse shelf) Available N° d'inventaire: 26/07

vdist-/05.2013 Pouvait-on parler du Professeur Alain Wisner et de son œuvre autrement que sous l'angle des tâches du présent ? La préoccupation des attentes de la société est en effet la clé de la compréhension d'un itinéraire atypique et par bien des côtés extraordinaire. Médecin, Alain Wisner n'accepte pas la souffrance des jeunes travailleurs et se fait embaucher à la Régie Renault pour améliorer les conditions de travail des ouvriers à la chaîne. Professeur de physiologie du travail au Conservatoire national des Arts et Métiers, il est membre fondateur de la Société d'ergonomie de langue française (SELF) et créateur du premier diplôme professionnel en ergonomie ouvert aux étudiants en formation initiale et à des salariés en formation continue dont de nombreux syndicalistes. Bataillant scientifiquement et politiquement pour la reconnaissance du travail réel à la base de l'analyse ergonomique du travail, il s'investit dans le démarrage de la psychodynamique du travail et crée l'anthropotechnologie, fondée sur la nécessité de penser le développement économique et technique à partir de la culture des peuples. Reconnu pour être, avec Georges Canguilhem et Ivar Oddone, l'un des trois inspirateurs de la démarche ergologique développée au sein de l'Université de Provence par Yves Schwartz, Alain Wisner fut un globe trotter inlassable de l'intelligence investie dans l'acte productif le plus humble. Le présent ouvrage, qui reprend les travaux de journées d'études tenues à l'Université de Provence (département d'Ergologie) en présence d'Alain Wisner, témoigne de l'actualité de son œuvre et de la dette que tous les amis du travail réel, selon l'expression de François Daniellou, ont contractée envers lui. [Ed.]